Gandhi
Monday 1st September, 2014

gandhiGandhi propose des règles simples et fraternelles, sans rôle économique de l’Etat :
- de vivre dans la pauvreté pour trouver la liberté
- de vivre proche de la nature
- que les communautés religieuses s’entendent
- de supprimer l’intouchabilité
- une autonomie économique des villages
- l’instruction de la population
- le développement des femmes
En 1928, le satyagraha reprend ; 90.000 paysans refusent l’augmentation des impôts. Violence et terrorisme augmentent.

Le 12 mars 1930, Gandhi et quelques disciples commencent une longue marche pour protester contre la taxation anglaise du sel. Pendant 24 jours, ils font 350km jusqu’à la mer : la « marche du sel » est suivie par une foule toujours plus nombreuse de villageois, de journalistes et d’intellectuels. A la fin, ils sont des milliers de personnes et ramassent une poignée de sel. Il devient célèbre dans le monde entier.

Le 20 Septembre 1932, Gandhi commence un jeune pour protester contre un projet de Constitution prévoyant de créer des régimes électoraux séparés suivant les religions et les intouchables. Une semaine après, près de la mort, Gandhi s’arrête : les temples sont ouverts aux intouchables, des femmes de différentes castes ont accepté publiquement la nourriture de leurs mains.
Gandhi, devenu le « Père de la nation », s’éloigne de la vie politique. Gandhi et Nehru ont deux conceptions totalement différentes pour sortir de la misère. Nehru, qui vénère sincèrement Gandhi, ambitionne, d’industrialiser et développer économiquement l’inde de demain.
Gandhi continue ses actions contre les anglais et retourne en prison avec sa femme qui y meurt. Churchill le fait libéré en 1944 et l’Angleterre accélère son processus de décolonisation : affaibli par la guerre, la Grande-Bretagne s’occupe de sa propre économie plutôt que de son lointain empire.
Sonne alors l’heure de l’indépendance, mais à quel prix ! La ligue musulmane souhaite séparer les régions indiennes à majorité musulmane. Gandhi, lui, ne veut pas diviser le sous-continent. En 1946, la discussion devient impossible : Jinnah refuse de participer au gouvernement intérimaire dirige par Nehru et lance une journée d’action directe, le 16 août 1946, qui fait 5000 morts à Calcutta.
Malgré les efforts de Gandhi, lord Mountbatten, dernier vice-roi, annonce la partition de l’Empire en deux régions : le Pakistan et l’Inde, le 14 et 15 août 1947. Le plus grand exode de tous les temps commence : 12 millions de réfugies : musulmans de l’inde allant au Pakistan ; hindous et sikhs faisant le chemin inverse. Des atrocités sont commises de part et d’autre, bilan : entre 1 et 2 millions de morts.
Gandhi décide de jeûner jusqu’à la mort pour éviter le pire à Calcutta, la plus explosive des métropoles. Il réussit : des tueurs hindous et musulmans, déposent leurs armes a ses pieds en pleurant. Mais parmi les hindous, certains ne lui pardonnent pas : l’extrémiste Nathuram Godse le tue de trois balles lors d’une prière publique le 30 janvier 1948.

ARTICLES PRÉCÉDENT
ARTICLES SUIVANT