Le Fort Rouge Delhi
Tuesday 12th August, 2014

fort-rouge-delhiLe fort Rouge, aussi appelé Lal Quila, doit son nom à la couleur du grès rouge qui recouvre l’ensemble de la forteresse. Situé dans le quartier de Chandni Chowk, il est l’un des monuments les plus populaires de la ville de Delhi. Il a été inscrit au patrimoine de l’UNESCO en 2007.

On considère que le Fort Rouge représente l’apogée de la créativité moghole qui, sous l’empereur Shah Jahan, atteint un nouveau degré de raffinement. La disposition du palais est d’inspiration islamique, mais chaque pavillon dévoile des éléments architecturaux typiques des bâtiments moghols, reflétant une fusion des traditions perses, timourides et hindoues. La conception novatrice et le style architectural du Fort Rouge, notamment l’aménagement de ses jardins, ont fortement influencé les constructions et les jardins ultérieurs au Rajasthan, à Delhi, à Agra et dans les régions avoisinantes.

En 1638, le souverain moghol Shah Jahan a transféré sa capitale d’Agra à Delhi. Aujourd’hui, cette cité correspond à Delhi 7, ou Shahjahanabad (ancien nom de Delhi), quartier du nord de la ville qui s’étend sur les bords du fleuve Yamuna et au Sud de Salimgarh. La citadelle-palais fût bâtie entre 1639 et 1647. De ses quatorze portes, les plus importantes sont Mori, Lahori, Ajmeri, Turkman, Kashmiri et Delhi gates ; certaines ont déjà été démolies. C’est un octogone irrégulier, avec deux portes principales, une donnant sur l’ouest et l’autre sur le sud, Lahori et Delhi gates. Tandis que ses 2,5 km de murailles, et de nombreuses parties du fort sont faites de grès rouge, le marbre a été en grande partie utilisé pour la construction du palais.

L’intérieur est un ensemble de jardins, de terrasses, des suites de pavillons, de chambres, de salles d’audience.
Dans le Diwan i Am, auditoire public, l’empereur, assis dans un siège de marbre orné de pierres précieuses, recueillait les doléances des habitants.

Dans le Diwan i Khas, il recevait ses intimes depuis son « trône du paon », siège en or et pierres précieuses qui fut emporté en Iran par Nadir Shah en 1739. Un peu plus loin se trouve le Rang Mahal, palais des couleurs, qui abritait les épouses du souverain. Le plafond était recouvert d’or et se reflétait dans un beau bassin en marbre. Aujourd’hui il ne reste que le bassin en marbre, toutes les peintures, incrustations de pierres précieuses ont été volées au cours des saccages du fort après la chute des empereurs moghols.
Les appartements privés consistent en une rangée de pavillons reliés par un canal que l’on appelle le Nahr-i-Bihisht, ou Fleuve du Paradis.

ARTICLES PRÉCÉDENT
ARTICLES SUIVANT